14/06/2004

Bien ou mal... est-ce un mal, un bien ?

Dernier post ce soir avant fermeture de rideau...
Encore une fois, la douleur remonte, et ce soir, c'est l'overdose... dos, tandons, tête... please give me a gun - thank U

Ma tête me fait mal, mais surtout, s'emballe...
Bien, ou mal... passé, présent, avenir...
Plongeon pour aller à la rencontre de soi même...
 
Se mettre au pied du mur, pour voir le mur...
Humblement... modestement...
Se demander quoi... qu'est-ce que j'ai fait de ces 4 dernières années... qui suis-je réellement ?
Que faire de ce passé oublié, que faire de ces questions sur mon auguste personne...
Etre soi, avec une partie de vie en moins... c'est une chance, et en même temps un poids...
 
Perdition, dans les méandres de la pensée...
Comme à chaque fois, je me présente, humble...
Je ne suis que moi, simple, complexe, une ambiguité, un charme, une magie qu'est la magie de la vie... un ensemble cellules animées d'un souffle simple et pourtant tellement puissant qu'est la vie...
Etre complexe en étant simple... être un simple d'esprit en pourtant réfléchissant longuement sur une foule de choses... pas évident à gérer...

Perdition dans un univers où l'espace et le temps se mélangent...
Les heures défilent, les jours, les nuits...
Je me perds dans mes pensées... est-ce que ce blog est une bonne chose... est-ce que me présenter moi même... ou plutôt la partie de moi même qui sort sur le moment même, est une bonne chose
Est-ce que franchement cela intéresse les gens que j'ai été faire mon jogging, où mon café, de lire mes caprices de gamins parce que pour 2 jours, je n'ai pas d'eau froide...
Bien au delà, dois-je m'ouvrir, dois-je me fermer, dois-je partir, dois-je rester, dois-je continuer, dois-je reconstruire ?

Regard sur ma vie tout à fait ordinaire, et mes misérables préocupations...
Alors que d'autres souffrent, alors que d'autres ont beaucoup plus de problèmes que moi...
A croire que l'être humain est fait pour se plaindre et être nombriliste... a croire que je ne peux casser ce moule d'être humain ordinaire
A croire que je ne peux me taire, que je ne peux me contenter silencieusement et humblement du fruit de mes observations et de mes réflexions, que j'aie besoin de raconter des choses futiles
 
Revenir à l'essentieL...
Tomber pour mieux comprendre, pour mieux apprécier...
Se shooter à l'héroine et décrocher, pour comprendre la douleur et la souffrance
Aller en Israel pour connaître la misère, le danger de la vie, et profiter réellement de chaque seconde qui passe
Perdre ses amis, ses frères, pour mieux aimer son prochain
 
car... nous et nos proches
ne seront probablement jamais menacés, ni torturés...
ne mourrons probablement jamais ni de faim, ni de froid
avons accès aux technologies, à la culture, à l'enseignement, à l'art...
nous préoccupons énormément de futilités, et passons à coté de beaucoup de choses essentielles
nous cherchons, quotidiennement, avons des pensées similaires, résultant de doutes, de défaites, de victoires...
 
Couper la tv ce soir, couper le gsm, dernière clope et dormir...
Envie de se couper de ce monde de fou, pour un soir...
Envie de me retrouver dans l'isolement complet et d'arrêter le temps un moment, juste pour s'entendre respirer, pour sentir le sang battre dans ces veines ...
 
I'm away... please leave a message, we'll call back soon, thanx.



21:56 Écrit par SneakWind | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Lorsque tu dis: "faire mon jogging, mon café, lire mes caprices de gamins parce que pour 2 jours, je n'ai pas d'eau froide..." et "Regard sur ma vie tout à fait ordinaire, et mes misérables préoccupations..."

Je ne pense pas que parce que nous vivons loin de toutes les souffrances "plus grandes" que connaissent d'autres, là,... loin,... de l'autre côté d'ici,... je ne pense pas que cela signifie que nous avons une vie ordinaire pour autant. La vie te passionne, sauf erreur de ma part... dès lors tu as bien compris que l'ordinaire quotidien peut être extra-ordinaire... Par «extra-ordinaire», je ne parle pas d'un monde à voir comme étant tout rose, ou bleu, ou...
Chacun à sa mesure dans le monde où il vit. L'eau froide, cela te semble être un détail par rapport à ceux qui (même ici, en belgique, sur les trottoirs) n'ont eux, pas d'eau du tout, pas de quoi faire quoi que ce soit d'ailleurs. Et pourtant il s'agit de tes petits drames quotidiens. Tu en vis, ils donnent plus que "du relief" à ta vie...
Comme l'enfance dont je me plains si souvent qu'elle me semblait être parfaite en comparaison des soucis de l'âge adulte... Mais en y regardant de plus près... le nounours tombé dnas l'eau, on a peur qu'il se noie; c'est aussi un drame pour ce gosse. Ca compte pour lui, ça le fait peut-être avancer, aussi.
C'est aussi par respect pour "tous les petits malheureux de la Terre" que nous nous devons, je crois, de donner de la valeur à ces petits drames, tout tout tout petits par rapport à les leurs, il est vrai,... mais qui SONT notre tous-les-jours.
Le fait d'ouvrir le journal, de se laisser "rejoindre" par l'actualité c'est, aussi, déjà un pas. Tu prends ta place. Rien que ta place,... mais toute ta place.

Je crois que je n'ai jamais écrit autant en commentaire... Hum... il fallait une première ;-) Plein de bisous et à très bientôt.

Écrit par : ptitanne | 15/06/2004

. Je n'ai vraiment rien à dire à ça...c..;waw...ça laisse à réfélchir mais parfois..vaut mieux pas trop réfléchir non plus!

merci frank pour le design..mais c bon..;qqn est déjà sur le coup..mais pour mon prochain blog pourquoi pas... je pense en ouvrir un autre...

Bonne jouréne

Biz et te prends pas top la tête.

Écrit par : englishbob | 15/06/2004

Effectivement Tout est une question de rationalité... de valeur, en comparaison d'autres échelles de référence.

Ces petits drames nous font évoluer... mais nous ne devons pas oublier l'essentiel, et nous arrêter à ceux - ci, mais bien avancer, avancer, et avancer :-)

Merci pour ce commentaire plein de sagesse et plein de sens, anne
Bisousssssssssssss

Écrit par : Frank | 17/06/2004

Les commentaires sont fermés.