28/05/2004

Speeeeeeeeeeeeeeeeed

Oh poutainggg... (comme on dit à marseille)
Speedy ce soir...
Bilan de la soirée... 5 redbulls, 1/3 de bouteille de vodka rouge eristoff, une dizaine de clopes...
Speedy...

Speedy... ne pas penser, tout simplement...
ne pas penser... Acid Eiffer - Laurent Garnier sur la platine ce soir... ca move, ca trippe, ca monte... tout doucement, gentillement...
Explosion de caféine, explosion de taurine, explosion d'ethanol, explosion d'émotions et de music...

IN THA MOVE TONIGHTTTTTTTTTT ?
Oui... ambiance d'une époque... ambiance des nuits enflammées, ambiance de ces soirées, où, à coup de litres d'alcool, de clopes, et autres substance prolifiquement boostantes le tout mêlé à une frénésie collective de gens en chaleurs se déhanchant, je ne dors plus, je ne suis plus qu'une atmosphère électrique, parcourant la salle...

Dans 6h on se prépare pour aller bosser, dans 12h, je fais ma démonstration... ready...
Ready... prêt à sortir ce soir... monté à bloc... déchainé... ... la pêche...
Oui la pêche...

Sourire cynique... Citizen is in the city tonight...
Les billets brûlent, flambent... rien ne m'arrête, rien ne l'arrête... dans la folie, dans la nuit, dans ce monde éphémère, dans cet autre univers qui se crée lorsque la plupart des gens dorment...
Citizen se promène, élégant, impeccable... rien n'est laissé au hasard...
Les billets, en abondance, rangés, classés, parfaitement alignés
Les contacts, repérés à l'entrées, parcours parfaitement orchestré, réglé comme du papier musique, exécutés avec un semblant de hasard terriblement efficace
Les verres, distribués, à n'en plus finir
Les conversations, éternelles, répétitives, lassantes, blazantes, d'une médiocrité absolue
Les mêmes figures, agrémentées des politicards en boite quasi prêts à se pencher pour obtenir une misérable petite voix - la vôtre en conséquence, et les autres que vous pourriez engranger par vos relations
Les mêmes sourires, d'une faune de tas de chair, qui n'a rien d'humain, et qui n'a d'attirant que le physique - cela fait encore marcher bien des peuples pourtant

Mélange de poésie, de douceur, de chaleur, de charme, d'amour, de phéromones, de musique, de débauche...
Ce monde que Citizen aime... ce monde dans lequel il se sent roi...
Ce monde dans lequel Citizen contrôle tout, parce qu'il n'a aucune limite... sans aucune conséquence, il est... inarretable...
Ce monde où ne vit que charme, stress, paillettes, sexe, et dents affutées, et où Citizen a de quoi en réserve (y compris pour le sexe - à noter, ramener un bétail à la maison si l'on s'ennuie, cela fera passer le temps jusqu'aux petites heures... Citizen est affamé...)

Citizen tu viens d'enterrer ce soir SneakWind...
Paix à ton âme...
L'humanité n'est plus un monde à renouveler, l'humanité n'est plus un monde à sauver...
L'humanité n'est plus que le pâle reflet de sa réalité... une terre sale, que l'on vide, sur laquelle vit une race humaine décadante se multipliant à l'infini, sans se soucier des conséquences : l'être humain
L'humanité qui n'est qu'un mot, qu'un ensemble de signatures sur de belles feuilles blanches, signées par des gens en costume - cravatte, impeccables, accompagnés d'idéalistes pour faire bon genre
L'humanité qui n'est qu'inhumanité - fric - économie...
L'humanité, et ses concepts ont fait de moi ce que je suis désormais...

L'être humain n'est qu'un outil de production...
amis producteurs, je vous salue...
 
(note de la rédaction : si ce poste vous donne envie de vomir, ce n'est que votre faute, vous êtes venus à moi... ou ... serait-ce moi qui serait venu à vous ?)
 

01:10 Écrit par SneakWind | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

... Quel déchaîné!!!

Écrit par : Oli | 28/05/2004

Hum hum... ... à part ça... c'est moi la "cochone"...

Écrit par : ch'tit bou | 28/05/2004

... je dirais même plus, quel déchiré !!! ;-))

Écrit par : Nicolas | 28/05/2004

C'est un malaadeuuuuuuuuuuuuuuuh Je confirme :)

Écrit par : Frank | 28/05/2004

C'est un malaadeuuuuuuuuuuuuuuuh Je confirme :)

Écrit par : Frank | 28/05/2004

Les commentaires sont fermés.